Rugby. Fédérale 2 : Rennes remporte le derby face au Rheu [Diaporama]

Edition: 
Ouest France du 17 septembre 2017

La joie des joueurs de Rennes qui viennent de remporter leur 5e succès consécutif contre le voisin du Rheu. | Ouest-France

 

Le REC Rugby a battu Le Rheu (21-18) dans le derby de la métropole rennaise devant plus de 2000 personnes. Le spectacle ne fut pas toujours d’une très grande qualité, mais les deux équipes se sont livrées un gros combat, démontrant qu’elles étaient solidement armées.

Ça a tapé fort, très fort dimanche au Vélodrome à Rennes. Pas dans des bagarres coutumières lors d’un derby, puisque ce fut un match d’une grande correction, mais dans chaque contact : les percussions, les plaquages, les rucks.

Il fallait se pincer pour se dire qu’il s’agissait bien d’un match de Fédérale 2 et non de Fédérale 1. Cela avait beau être un match de reprise, ça s’est envoyé gaillardement, preuve que les deux équipes sont solidement armées pour jouer les premiers rôles dans leur championnat. Les deux clubs qui ne cachent pas leurs ambitions, se sont renforcés à l’intersaison et ça s’est vu. Peut-être plus encore côté rheusois, qui alignait plusieurs anciens vannetais. Traditionnellement puissante, l’équipe du Rheu a désormais des arguments derrière, avec notamment son arrière Théo Platon qui a montré l’étendue de son talent.

Puissance

C’est pourtant le REC qui ouvrait le score avec une interception et une course de 80 mètres du demi d’ouverture Jean Forgues. Le Rheu réagissait en puissance. Son nouveau demi-de-mêlée Thibaud Lemonnier concluait une belle succession de charges de ses avants dans le petit périmètre.

Comme prévu, le match était serré. Le REC répliquant par ses avants et un essai en force (15-7), mais subissait en fin de mi-temps et voyait Jérémie Levée aplatir après un groupé pénétrant d’école (15-12). « Cet essai avant la mi-temps leur permet de recoller au score et de rentrer aux vestiaires avec beaucoup de mental », déplore Yann Moison, l’entraîneur du REC. D’autant que Rennes montre quelques signes de fatigue.

Pas un hold-up

Malgré tout, en deuxième mi-temps, c’est bien le REC qui a dominé les débats, sans concrétiser ses actions et notamment les charges surpuissantes de son trois-quart centre fidjien Botu, discret jusqu’alors. « Sur la physionomie de la deuxième mi-temps, on rentre trois fois dans l’en-but, trois fois on ne nous accorde pas l’essai, alors que Le Rheu ne vient que deux fois dans notre camp et met six points. Sur l’ensemble du match, que ça vire de notre côté, n’est pas un hold-up », ajoute le technicien rennais.

Pas un hold-up, mais ce fut serré et tendu jusqu’au bout, car Rheu est revenu à égalité (18-18) à 15 minutes de la fin du match. Un vrai derby dans l’intensité et le suspense. Les 2000 spectateurs présents, dont une belle chambrée de supporters du Rheu, retenaient leur souffle. On se dirigeait vers un match nul qui n’aurait satisfait personne mais aurait été savoureux au regard de la rivalité entre les deux clubs.

Puissance de feu

Au final, la défense des « Frelons » s’est mise à la faute et Jean Forgue, l’homme du match, ajoutait trois points et donnait la victoire au REC, la 5e de suite contre son voisin de la métropole.

« C’était serré, mais on s’y attendait. On a joué une équipe avec douze anciens pensionnaires de Fédérale 1 et de pro D2 et un entraîneur qui a officié en Top 16 (l’ancien Top 14). C’était donc une performance de gagner aujourd’hui », ajoute Yann Moison.

Les deux équipes sont encore en rodage, mais on a entrevu sous le soleil qui brillait cet après-midi à Rennes, les progrès réalisés. Elles ont fait jeu égal dans le domaine de la puissance. « C’est la bonne surprise. On a rivalisé, là où l’année dernière on avait plus subi. En revanche, on n’a pas mis suffisamment de vitesse. D’ailleurs, dès qu’on a réussi à en mettre il y avait des coups à jouer », conclut le coach rennais qui, satisfait de cette victoire, ne pouvait toutefois tirer aucun véritable enseignement. « Le point fort du REC, je ne le connais pas encore si ce n’est l’état d’esprit. Encore aujourd’hui, c’est une valeur sûre. Avec les 35 joueurs qui s’entraînent régulièrement, ce sont les seules certitudes avant de se déplacer à Arras (1) », conclut Yann Moison.

Une autre certitude, le REC comme Le Rheu sont deux belles équipes qu’il sera difficile de bouger cette saison, même si leur poule de Fédérale 2 s’annonce relevée.

(1) : Le Rheu recevra Gennevilliers dimanche.

Mise a jour : 22.09.2018

Sporting Club Le Rheu - Ferme des Champs Freslons - 35650 LE RHEU - 02.99.60.79.18 - secretariat@sclerheu.fr